Conseils

Flotte de voitures électriques : offres et devis

Le renouvellement des flottes automobiles figure parmi les sujets évoqués par la loi LOM votée en 2019. Pour atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2050, la règlementation impose aux entreprises de choisir des véhicules à faible émission de CO2 lors du remplacement de leur parc automobile. La part minimale exigée est de 10% pour 2022, 20% pour 2024, 35% pour 2027 et jusqu’à 50% d’ici 2030. Par chance, les constructeurs proposent aujourd’hui un éventail de voitures électriques à des prix très variés pouvant constituer une flotte professionnelle.

Quels véhicules choisir pour une flotte professionnelle électrique ?

Choisir les véhicules composant une flotte d’entreprise relève d’un véritable casse-tête pour les dirigeants. La priorité est de sélectionner le bon modèle en fonction des usages. S’il s’agit d’une société assurant le transport de marchandises ou de personnes, les véhicules utilitaires s’imposent comme le segment le plus adapté. Les constructeurs ont électrifié la quasi-totalité de leurs gammes afin de satisfaire tous les utilisateurs. Les petits artisans ou les entreprises de livraison urbaine par exemple pourront miser sur le Citroën Ë-Berlingo Van qui est l’un des best-sellers des chevrons. L’utilitaire est taillé pour accompagner les professionnels dans leurs activités grâce à son volume de chargement maximal de 4,40 m3, sa charge utile de 800 kg et ses 113 litres de rangements ergonomiques et astucieux. Il s’illustre surtout pour son autonomie élevée de 275 km contre 230 km seulement pour son rival, le Renault Kangoo E-Tech. Les entreprises qui ont besoin d’un véhicule de plus grande envergure miseront sur le Ford e-Transit, une des nouveautés 2022 les plus attendues. En effet, en plus de proposer 15,1 m3 de volume utile et une charge utile maximale de 1758 kg lui permettant de convoyer toutes sortes de marchandises, ce fourgon s’équipe du moteur le plus puissant du marché délivrant 198 kW/269 ch et 430 Nm de couple. Son autonomie est l’une des plus élevées de la catégorie et atteint 317 km.

Les entreprises qui ont besoin de mettre à disposition de leurs collaborateurs des voitures de services privilégieront la Renault Clio. La version essence a été l’une des plus vendues auprès des flottes au 1er trimestre 2021 en s’écoulant à 6450 unités. Toutefois, la célèbre citadine est désormais disponible dans une version hybride rechargeable qui évite de payer les malus écologiques. En effet, comme elle n’émet que 94 g de CO2/km, elle échappe à cette taxation. Actuellement, cette version hybride rechargeable est commercialisée à 22 100 euros contre 16 550 euros pour le modèle essence.

Pouvant être proposée à titre de voiture de fonction, la Tesla Model 3 pour sa part est idéale pour rejoindre un parc auto électrique. Au 1er trimestre 2021, 1429 unités de ce véhicule ont été livrées aux flottes professionnelles, le plaçant en tête des modèles les plus prisés des entreprises. La berline familiale haut de gamme doit son succès à ses prix plus contenus par rapport aux autres véhicules de la maison américaine. La version d’entrée de gamme se négocie à 43 800 euros (hors bonus) contre 99 990 euros pour la Tesla Model X.

Aides à l’achat et fiscalité des véhicules propres

La loi LOM ne s’est pas contentée de fixer des quotas de verdissement pour les flottes professionnelles. Elle a aussi mis en place des aides pour faciliter l’acquisition de nouveaux véhicules. Les entreprises bénéficient de deux dispositifs à savoir le bonus écologique et la prime à la conversion. Le premier correspond à un coup de pouce financier à l’achat et permet d’obtenir entre 2000 à 5000 euros en fonction du coût total du véhicule. La prime à la conversion pour sa part repose sur la reprise d’un ancien véhicule polluant. Il est possible de gagner une aide à l’achat s’élevant à 2500 euros qui est cumulable avec le bonus écologique. Pour être éligible, le véhicule électrique doit afficher un taux d’émission inférieur à 20 g/km. Le niveau requis se situe entre 20 et 50 g/km avec une autonomie de 50 km s’il est question d’un véhicule hybride rechargeable.

Les pouvoirs publics utilisent aussi d’autres leviers pour favoriser la conversion des flottes d’entreprise. Des exonérations sur la TVS sont notamment accordées pour les véhicules rejetant moins de 20 g/km de CO2. L’absence de taxation est totale et valable sans limite de durée.

Quel moyen de financement choisir pour constituer une flotte ?

Pour acquérir les véhicules, le dirigeant a le choix entre plusieurs solutions telles que l’achat au comptant, le paiement à crédit ou le leasing. Toutefois, il semble que la majorité des entreprises préfèrent privilégier le leasing pouvant prendre la forme d’un crédit-bail ou d’une Location Longue Durée (LLD). Grâce à ces formules, elles ont l’opportunité de changer plus régulièrement leur parc auto sans forcément s’astreindre aux problématiques de la décote ou de la revente. Il suffit d’effectuer une demande de devis auprès des sociétés de location pour obtenir des propositions de location longue.