Conseils

Flotte auto Peugeot : quels véhicules choisir ? Devis et conseils

Constituer une flotte automobile est un exercice relativement complexe pour les entreprises. En France, les sociétés préfèrent directement miser sur les marques tricolores telles que Peugeot qui dispose d’une gamme étoffée de modèles adaptés à chaque besoin. Des véhicules utilitaires, aux véhicules de société en passant par les voitures de fonction, le constructeur répond aux contraintes spécifiques de chaque métier.

Les meilleurs véhicules utilitaires Peugeot

Peugeot fait partie des leaders dans le domaine des véhicules utilitaires. Il est positionné sur les trois principaux segments composant le marché à savoir les fourgonnettes, les camionnettes et les grands fourgons.

Dans la catégorie des petits fourgons figure le Partner qui est idéal pour une utilisation urbaine. Il est facile à manœuvrer grâce à son rayon de braquage court de 10,82 m et ses porte-à-faux raccourcis. Le Partner est commercialisé en deux carrosseries à savoir Standard et Long. En fonction des versions, la charge utile peut atteindre les 1000 kg tandis que le volume de chargement peut culminer jusqu’à 4,40 m3. La longueur utile quant à elle atteint au maximum 3,44 m avec l’option Banquette Multiflex. Fonctionnant sur la plateforme EMP2, le Partner est disponible en plusieurs motorisations : diesel, essence et électrique.

Pour les professionnels qui ont besoin d’un volume de chargement plus important, le Peugeot Expert reste un excellent choix. Il a la particularité d’exister dans des versions prêtes à partir conçues pour les contraintes de certains métiers. La version Grip est par exemple dédiée aux professionnels intervenant sur des chantiers ou terrains difficiles tandis que la version Urban est plus adaptée pour un usage en ville. Combiné spécifique, écran tactile 3D, bureau mobile, supports smartphone et tablette, navigation connectée, le Peugeot Expert se veut pratique et intelligent.

Utilitaire le plus imposant de la gamme, le Boxer repose sur une plateforme modulable et extensible. Il est disponible en plus de 8 silhouettes entre autres en fourgons tôlés, vitrés ou semi-vitrés, en plancher-cabine, en minibus ou en combi. Avec son seuil de chargement bas de 493 et 602 mm, ses portes battantes de 1,4 m de large et 2,03 m de haut et ses larges ouvrants de 270°, ce VUL est idéal pour les activités de transport de marchandises.

Envisager la conversion vers l’électromobilité

Conformément à ce qui est stipulé dans la loi de transition énergétique, les collectivités territoriales et les entreprises du secteur privé doivent respecter un quota de véhicules à faibles émissions depuis le début de l’année 2022. Le taux imposé est actuellement de 10%, mais passera à 20% en janvier 2024, 35% en janvier 2027 et 50% en janvier 2030. Pour être en règle vis-à-vis de cette règlementation, les sociétés ont intérêt à envisager dès maintenant la conversion de leur flotte.

Par chance, Peugeot détient un très large choix de véhicules électriques, hybrides rechargeables voire à hydrogène. Du Partner, à l’Expert en passant par le Boxer ou le Traveller, toute sa gamme d’utilitaires est désormais disponible dans des versions 100% électriques. À l’inverse de certains de ses concurrents comme Renault qui n’a électrifié que sa fourgonnette le Kangoo Van et son grand grand fourgon le Master, Peugeot n’a pas hésité à équiper tous ses modèles d’électromoteurs. Les VUL ont aussi la particularité d’offrir l’une des meilleures autonomies du marché. L’e-Partner par exemple est capable de rouler sur 280 km en une seule charge alors que le Renault Kangoo E-Tech se contente de 230 km d’autonomie WLTP.

Pour aller plus loin dans sa démarche, le groupe Stellantis vient d’annoncer l’arrivée du Peugeot e-Expert Hydrogen doté d’une pile à combustible à hydrogène. Le VUL préserve ses capacités utiles en continuant à offrir un volume de chargement de 6,1 m3, une charge utile de 1000 kg et une capacité de remorquage de 1000 kg. Grâce à une pile à combustible de 45 kW et ses trois réservoirs de dihydrogène stocké sous haute pression à 700 bars, l’e-Expert assure un rayon d’action de 400 km WLTP. Une petite batterie de 10,5 kWh vient en renfort et procure 50 km d’autonomie supplémentaire. La même technologie sera appliquée sur l’Opel Vivaro et le Citroën Jumpy complétant la gamme à hydrogène du groupe Stellantis.

Les voitures de services ou de fonction pour les entreprises

Une flotte automobile est aussi constituée de véhicules de services ou de fonction qui servent aux déplacements des collaborateurs.

Ceux qui sont amenés à parcourir de longues distances pour enchaîner les rendez-vous clients rouleront de préférence à bord de berlines telles que la Peugeot 308. Son plus gros atout est qu’elle est maintenant disponible dans une version hybride rechargeable. Deux motorisations sont proposées à savoir l’Hybrid 225 e-EAT8 constitué d’un électromoteur de 81 kW et d’un bloc PureTech de 180 ch (132 kW) et l’Hybrid 180 e-EAT8 avec un moteur électrique de 81 kW et un moteur PureTech de 150 ch (110 kW). L’avantage de l’hybride rechargeable est qu’elle permet d’optimiser au maximum le TCO puisqu’elle réduit les dépenses en carburant et les émissions de CO2.

Les cadres et dirigeants pour leur part pourront miser sur la 508 qui se distingue par son élégance sportive et sa modernité radicale et qui existe également dans une version hybride rechargeable. Dans la gamme des SUV, le choix peut se porter sur la 2008 disponible en 100% électrique ou sur la 3008 arborant un nouveau design et procurant plusieurs motorisations dont hybride rechargeable. La 5008 est aussi intéressante pour ceux qui cherchent les performances d’une grande routière offrant jusqu’à 7 places. En revanche, le SUV n’est vendu avec aucun moteur propre et alternatif.

Par quel moyen constituer une flotte auto ?

Un autre sujet qui exige une mûre réflexion dans la constitution d’une flotte auto concerne le financement. Habituellement, les entreprises se tournent vers la Location avec Option d’Achat (LOA) ou la Location Longue Durée (LLD).

Avec la LOA, les véhicules sont loués à la société sur une période de deux à cinq ans. Cette formule évite de régler l’équivalent du coût d’achat des voitures et aide l’entreprise à optimiser ses actifs. À la fin du contrat, elle garde la possibilité de racheter sa flotte moyennant le montant de l’option d’achat.

La LLD pour sa part ne prévoit pas le rachat des véhicules. En revanche, les souscripteurs bénéficient des services d’entretien et de dépannage qui permettent d’avoir des autos toujours en bon état. Le loueur peut même prendre en charge la gestion entière du parc et s’occuper du carburant, de l’assurance auto, de la formation à l’éco-conduite des collaborateurs, le remplacement pneumatique, etc.