Flotte Auto
leasing frais de remise en état

Frais de remise en état leasing : explications

Si vous avez déjà effectué un leasing, l’expression « frais de remise en état » devrait sûrement vous être familière. C’est une étape importante à laquelle ne peut souvent pas se dérober le locataire lors de la restitution d’un bien. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ces frais.

Qu’est-ce que le leasing ?

Le leasing est un dispositif qui offre la possibilité de posséder un bien immobilier ou mobilier sans passer par un emprunt. Une personne qui prend possession d’un véhicule à travers une location avec option d’achat effectue par exemple un leasing. Idem pour en entreprise qui acquiert du matériel professionnel en payant des loyers périodiques pour l’utiliser. Un leasing fait intervenir trois parties : la société de leasing, le vendeur du bien et l’acquéreur, encore appelé locataire. Le vendeur est la partie qui vend en première position le bien à la société de leasing. Cette dernière passe ensuite à la location du bien à l’acquéreur. En réalité, il existe deux types de leasing :

  • Le leasing avec option d’achat : il s’agit d’une location sur une longue durée (environ 20 mois à 5 ans) au cours de laquelle le locataire paie des loyers mensuels, mais a la possibilité d’acheter le bien à la fin du contrat. Les prix de location ou d’achat sont fixés dans le contrat établi avant la mise en location du bien ;
  • La location longue durée (LLD) : elle est très similaire au précédent, sauf que l’acquéreur n’a pas la possibilité d’acheter le bien et d’en être le propriétaire ni au cours ni à la fin du contrat.

Qu’appelle-t-on frais de remise en état ?

Lorsqu’une personne passe par une option de leasing, le bien qu’il acquiert ne lui appartient pas (avant la fin du contrat pour un leasing avec option d’achat). Dans le contrat, il est désigné comme étant un locataire. De ce fait, il se doit de maintenir inéluctablement ledit bien en bon état, et ce, sur toute la durée du contrat. En cas de non-achat, le bailleur procède à un état des lieux du bien concerné par le leasing une fois à terme.

Pour les véhicules plus précisément, il sera question de faire le bilan des problèmes présents y compris le kilométrage s’il est dépassé. Les frais de remise en état sont alors des sommes d’argent prévues lors de chaque contrat de leasing pour régler les réparations en cas de non-conformité aux exigences des bailleurs. Ces frais sont nécessaires en ce sens que les bailleurs les utilisent pour rendre le bien conforme à une prochaine location ou à une vente.

Comment réduire les frais de leasing ?

L’anticipation et l’entretien sont les deux mots qui peuvent résumer le comportement à adopter afin de réduire les frais de remise en état d’un leasing. En effet, la plupart des acquéreurs ne prennent pas le temps d’estimer avec les bailleurs les points qui seront facturés lors du contrôle de l’état du bien. Pourtant, c’est un paramètre très important. Il est alors recommandé de demander aux bailleurs les éléments qui seront facturés selon l’état actuel du bien concerné. Une fois en possession du bien, ce sera le moment de l’utiliser avec précaution.

Pour un véhicule, il sera question de le protéger et de faire attention aux éléments sensibles à la détérioration. Plusieurs solutions d’entretien permettent de maintenir un véhicule plus ou moins à son état initial : des tapis de sol, des housses pour les sièges, des protège-jantes. Il est conseillé de passer à un état des lieux préliminaire avec une personne compétente (concessionnaire, carrossier) avant le rendez-vous avec les bailleurs. C’est une occasion pour apporter quelques réparations et diminuer la valeur des frais de remise en état.